Après quelques années de pratiques le choix d'un nouveau clavier s'impose presque automatiquement aux diatonistes.

Pour des questions budgétaires entre autre, je n'ai pu réaliser mon rêve que bien tardivement. 

J'ai d'abord opté pour un modèle 3 rangées-18 basses assez léger, un Evo de chez Castagnari, (4,6 kg) afin de jouer en poussé-tiré assez facilement.

A titre de comparaison, le Jean-Pierre et le Mory sur lesquels je jouais avant pèsent respectivement 3,6 kg et 5,4 kg.

Est venu ensuite le choix du clavier proprement dit. 

Préalablement, il faut savoir qu'un Diato, même super-méga transformé reste un diato sinon ça s'appelle un chromatique ... (voir la Diatonie)

Pour ne pas devoir réapprendre mon clavier entièrement, je suis parti d'une base de clavier 2 rangées - 8 basses (modèle Jean Pierre de Castagnari) comme il figure sur le plan du clavier (en vert). 

J'ai aussi conservé à la main gauche la disposition des basses comme sur le 2 rangées + 5 touches - 12 basses (modèle Mory de Castagnari) (en rouge).

J'ai ensuite modifié la 2ème rangée en inversant le sens des touches de Sol et de La. Sur un diato "normal", les Sol sont en poussé, les La sont en tiré sur les 2 rangées.

Pourquoi toutes ces modifications

Si j'ai modifié mon clavier c'est avant tout pour étendre mon répertoire. 

En effet, même si sur un 2 rangées + 2 touches il est possible de jouer assez facilement d'autres tonalités que celles de Sol, de Do et de leurs relatives mineures, cela se limite à un octave. 

En ajoutant une 3ème rangée je peux aujourd'hui jouer sur 2 octaves et demi chromatiques (cf. Diatonie) .

En modifiant la 2ème rangée et en ajoutant des Fa et Fa# en poussé sur la 3ème rangée, j'ai la possibilité de jouer les accords de bases dans les 2 sens (poussé et tiré).